La maitrise et la compréhension de la profondeur de champs (comprenez zone de netteté) et des paramètre qui influent sur elle n’est pas des plus simples mais est primordiale pour mieux gérer ses compositions, ses effets et même modifier du tout au tout le sujet ou l’atmosphère d’un cliché. Essayons d’y voir plus clair !

Pourquoi gérer la profondeur de champ:

Nous pouvons chercher à obtenir des photos partiellement nettes.

Que ce soit, en photo de portrait, pour que la zone de netteté englobe le sujet, détaché de l’arrière plan, flou et laisse toute la place nécessaire à notre sujet. Ou encore pour jouer sur le bokeh (flou artistique) et augmenter l’attrait de notre cliché en jouant sur la beauté de ce flou ou sur une zone de netteté infime.

Canard marron - brown duck

Nous pouvons chercher à obtenir des photos où tout les éléments affichés ressortent parfaitement nets.

Ce qui est souvent le cas en photographie de paysage et parfois en photographie d’architecture, “publicitaire” ou d’immobilier.

IMG_2371

Et bien sur nous pouvons jouer sur les nuances afin d’obtenir des clichés pour où moins marqués, plus ou moins tranchés…

27122015-DSC02249

Qu’est ce que la profondeur de champ:

Il est simple de comprendre ce qu’est la zone de netteté d’une image.

Dans une photo, tout ce qui fait partie de cette zone est net, détaillé, et ce qui est en dehors est flou. Pour être un peu plus précis, plus l’on s’éloigne de la zone de netteté, plus l’image devient floue.

Suivant les conditions, la zone de netteté peut être minime ou s’étendre à l’ensemble de l’image.

Comprendre comment la zone de netteté réagit aux multiples facteurs qui peuvent la modifier est en revanche un peu plus complexe.

Point important à savoir: la zone de netteté ne s’étend pas de manière uniforme autour de votre sujet (zone de mise au point). Pour être exact, la zone de netteté est répartie d’1/3 entre votre appareil et votre sujet et de 2/3 entre votre sujet et l’infini (“fond de l’image”). Savoir cela vous aidera pour la suite.

La bague de mise au point:

Par défaut, c’est votre appareil photo qui effectue la mise au point sur le point au centre de l’écran/viseur.

Sachez que la zone sur laquelle votre appareil fait la mise au point par défaut peut-être modifiée grâce à diverses fonctions du menu de votre appareil. (ex: mise au point auto sur visage, map sur un point décentré, map sur le sujet en mouvement…).

Mais si vous passez en mise au point manuelle, ce n’est plus votre appareil qui gère la mise au point mais vous. Et pour ne pas vous retrouver à la tourner la bague de mise au point au petit bonheur la chance jusqu’a tomber juste, il est bon d’en connaître les bases.

BagueDeMiseAuPoint-1

Bague de mise au point d’un objectif 35mm, ouverture max f1.8

Comme vous pouvez le voir, la bague de mise au point est située ici entre la bague en aluminium (et le gros tiret blanc qui la surplombe) et le “tube” de l’objectif. Sur la bague est inscrit deux rangées de chiffres (une rangée de chiffres oranges et une de chiffres blancs).

Ces chiffres représentent la distance à laquelle sera situé la zone de netteté.

  • La ligne de chiffres blanc représentent la mesure en mètres.
  • Les chiffres oranges représentent la mesure en “feet” “pieds” (anglais).
  • Le symbole 8 (Infini) représente la mise au point sur l’infini.

Voila, si vous ne le saviez pas encore je pari que vous avez tout de suite compris.

Mon sujet est à 1mètre, je règle la bague sur 1 ! 

Nous aborderons plus en détail les autres aspects de la bague plus loin dans l’article.

Les différents paramètres qui influent sur la profondeur de champ:

Nous aborderons 3 paramètres qui influent sur la profondeur de champ.

Passons les en revue:

Je vous invite à vous munir de votre appareil photo et d’essayer par vous même les différents exemples que nous aborderons tout au long de ce guide.

(si vous utilisez un smartphone, certaines app. photo peuvent vous permettre de passer en mode manuel et d’effectuer les manipulations qui nous intéresseront ici)

Ouverture et zone de netteté:

Le premier paramètre que l’on apprend à manipuler pour gérer la profondeur de champ est l’ouverture du diaphragme (petit “f” – sur l’affichage de votre appareil).

Il sert à jouer sur la profondeur de champ et sur la quantité de lumière qui arrive jusqu’au capteur. Il s’agit s’agit de l’ouverture (A).

Prenons un exemple:

Passons en Mode A – priorité ouverture (Aperture).

Vous êtes devant votre sujet, disons une canette de soda, et votre appareil et posé sur un trépied. Vous effectuez la mise au point sur la canette.

Si vous choisissez d’ouvrir au maximum le diaphragme de votre appareil (“f” suivis de la plus petite valeur possible), la zone de netteté sera toute petite. La canette sera nette entièrement ou en partie mais les autres éléments seront flou.

Commencez ensuite à refermer progressivement le diaphragme (augmentez la valeur qui suit “f”) sans toucher aux autres paramètres.

Remarquer que la zone de netteté s’étend à mesure que l’on réduit l’ouverture.

Arrivé à f8 ou f12, l’on obtient, dans la plupart des photographies de paysages par exemple, des clichés avec la majorité des éléments nets. Mais dans notre cas cela peux ne toujours pas suffire. Vous pouvez essayer de réduire encore l’ouverture mais cela ne suffira peut-être jamais et gardez en tête qu’au delà de f16, vous perdrez beaucoup en piqué.

Plus l’on ouvre le diaphragme de l’objectif, (plus la lumière rentre et) plus la zone de netteté est petite.

Plus l’on referme le diaphragme de l’objectif, (moins il laisse passer de lumière et) plus la zone de netteté s’étend.

Avec un objectif classique l’on obtient le meilleur de lui-même entre f8 et f12. Pour un objectif lumineux (ex: f1.8), cela tourne plutôt autour entre f5.6 et f8.

En plus de perdre en piqué (qualité), il est rarement utile de dépasser f16.

Il ce peux qu’en prenant une photo avec le diaphragme à f5.6, que tout les éléments de l’image soient nets alors qu’en photographiant une autre scène, cette fois-ci avec le diaphragme à f16 il n’y ai qu’une partie des éléments qui soient nets.

Cela dépend des autres paramètres que nous allons aborder.

N’hésitez pas à pratiquer autant que nécessaire pour bien appréhender la gestion de la profondeur de champ via l’ouverture avant de vous lancer dans la suite.

Distance du sujet et profondeur de champ:

Un autre paramètre à influer sur la zone de netteté est la distance entre l’appareil et le sujet/la scène.

Formule mathématique:

Zone de netteté = Ouverture x Distance

Comprenez: 

À une focale donné, votre objectif rendra nette la zone donnée.

Exemple:

Prenons comme sujet un objet ou un élément duquel on pourras facilement s’éloigner et suffisamment “profond” pour y repérer les changements de zone de netteté.

(évitez par exemple un arbre avec rien autour. Si votre sujet n’est pas assez imposant pour remarquer les variation de zone de netteté, choisissez un sujet entouré par d’autres éléments qui ne sont pas à la même distance de votre appareil).

Commencez par choisir le MODE A – priorité ouverture et choisissez une ouverture relativement grande (disons f4) pour que la zone de netteté soit ni trop grande, ni trop petite.

Mettez-vous à une distance “a” (disons 30cm), faites la mise au point sur votre sujet et prenez votre photo.

Répétez l’opération en vous mettant à des distances différentes de votre sujet. Disons:

  • B = 1m
  • C = 2m
  • D = 5m
  • Etc…

Maintenant que vous avez pris vos photos, posez vous pour les étudier un peu. 

Vous remarquerez que la zone de netteté s’étend plus ou moins suivant la distance entre le sujet et votre appareil et ce même en gardant la même ouverture sur tout les clichés.

Malheureusement ce n’est pas fini ! Un autre paramètre de votre objectif influe lui aussi sur la profondeur de champ…

Je vous laisse deviner ?

Distance focale et profondeur de champ:

Et oui la distance focale (comprenez par la le niveau de zoom), influe également sur la profondeur de champ.

À la même ouverture et à la même distance de votre sujet, vous n’obtiendrez pas la même zone de netteté avec un objectif 35mm, 50mm ou 200mm.

La ça commence à devenir complexe de prévoir avec exactitude la profondeur de champ que l’on va obtenir sur notre cliché…

Heureusement, Il n’existe pas des milliers de distance focale et les objectifs coûtes chers (c’est bien ça !? et ben, dans ce cas précis oui ^^). Ainsi si vous possédez deux objectifs, vous apprendrez vite leur action sur la profondeur de champ et rapidement vous ne vous poserez même plus de questions de leur influence.

N’oubliez toutefois pas qu’un zoom, agira ici de manière différente sur la zone de netteté suivant la distance focale que vous lui attribuerait (à quel point vous zoommez)

Obtenir une image entièrement nette:

C’est bien tout ça mais si je veux obtenir une image entièrement nette je fait comment ? Revenons comme promis à notre bague de mise au point.

BagueDeMiseAuPoint-1

Bague de mise au point d’un objectif 35mm, ouverture max f1.8

Mise au point sur l’infini, quésako ??

La mise au point sur l’infini permet d’étendre la zone de netteté à tout les éléments distants.

Prenons exemple sur l’objectif ci-dessus. En réglant la mise au point sur “l’infini” (le petit 8 allongé en bout de bague), j’obtiendrais tout les éléments qui sont à plus de 3 mètres de moi nets (environ), tandis que l’avant de l’image (éléments à moins de 3 mètres) sera flou.

Ainsi la mise au point sur l’infini permet d’obtenir l’ensemble des éléments “distants” nets.

Nous verrons plus bas que d’autres paramètres peuvent influer.

J’utilise souvent la mise au point sur l’infini pour photographier des feux d’artifices par exemple. Je peux rarement compter sur l’autofocus de mon appareil dans ces cas là, et ainsi, je suis sur d’obtenir des photographies nettes.

Distance Hyperfocale:

L’hyperfocale, est la distance qui s’étend entre vous (votre appareil) et le début de la zone de netteté (lorsque l’on fait la mise au point sur l’infini)

Comment utilise t’on l’hyperfocale pour obtenir des clichés ou tout les éléments sont nets ?

Si, dans le cas d’un paysage, je veux que tout les éléments de mon cliché soient nets, je dois faire la mise au point à la limité de la zone de netteté que j’obtient en faisant la mise au point sur l’infini, soir environ à 1/3 de la hauteur de votre image.

Autrement dit:

Pour obtenir tout les éléments nets, je fait la mise au point sur l’hyperfocale.

Nous aborderons plus en détail l’hyperfocale lors d’un prochain article. Il est inutile de compliquer encore plus les choses.

 

J’espère vous avoir aidé à mieux appréhender la gestion de la profondeur de champ et des nombreux paramètre qui influent dessus. N’hésitez pas à relire l’article à tête reposée . Cela est parfois bien de laisser le temps de décanter. 

 

 

Je vous invite à partager vos retours sur la mise en pratique de cet article, vos expériences et vos questions. Je suis disponible pour tenter d’y répondre, et si je n’ai pas la réponse, quelqu’un d’autre pourras surement vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *